Compostage

Qu’est-ce que le compostage?

Il s’agit d’un processus naturel de transformation des déchets de cuisine et de jardin en humus riche en éléments nourriciers par l’action de bactéries, de champignons et de petits invertébrés.

Le compost qui en résulte a de multiples avantages c’est un amendement gratuit, riche en matières organiques, humus et fertilisants, qui retient davantage l’eau, protège les végétaux des parasites et maladies.

Pourquoi composter ses déchets ?

Le compostage est un procédé qui permet de réduire jusqu’à 30% le poids de vos poubelles. C’est un procédé écologique, économique et pratique. Il contribue à protéger l’environnement en évitant la pollution occasionnée par la circulation des camions de collecte, mais surtout en diminuant le tonnage de déchets à incinérer. Le compostage permet aussi de réduire la quantité de déchets verts à amener à la déchetterie et donc de diminuer leurs coûts de traitement.

Les bons gestes

Découpez les gros morceaux pour faciliter le travail des décomposeurs (base de chou-fleur, tige de brocoli, pain dur etc). Découpez les pelures d’agrumes et les enfouir dans le compost pour une décomposition plus rapide.

Pensez à bien diversifier les apports. Un bon compost est le résultat d’un bon équilibre entre :

  • des matières végétales riches en azote (2/3), souvent vertes, molles et humides, comme les tontes de gazon, les jeunes feuilles tendres, les épluchures de fruits et légumes
  • des matières végétales riches en carbone (1/3) souvent brunes, dures et sèches, comme les feuilles mortes, la paille, les brindilles, le carton, les copeaux de bois.

Aérez votre compost. En effet, dans une décomposition sans oxygène (appelée décomposition anaérobie), les ingrédients se putréfient, l’odeur est désagréable, le compost est de mauvaise qualité. Les matières végétales carbonées (paille, brindilles, feuilles mortes…), qui sont par nature peu humides, relativement rigides et de décomposition lente sont utiles et structurantes pour éviter le tassement et maintenir une bonne aération.

Ne négligez pas l’humidité. Les bactéries et petits animaux du compost ont besoin d’eau pour vivre. Une insuffisance d’eau ralentit le processus de compostage. L’excès d’eau est un problème car il provoque presque toujours une baisse de l’oxygénation du compost et une décomposition anaérobie (putréfaction). Le compost doit être environ à 50/60 % humidité, plus simplement le compost doit être brillant. Si le compost est trop sec (car en général trop de matière brune) : arrosez-le avec de l’eau de pluie et/ou ajoutez de la matière azotée. Si le compost est trop humide, rajouter de la matière carbonée ou laisser le sécher à l’air libre.

Compostage
Dernières actualités
Concours photo
Armoy depuis les airs
Inventaire du frelon asiatique
Prochains événements
Journée de l’environnement
Fermeture exceptionnelle de la Mairie